Presse



DNA Février 2014

ribo

DNA Décembre 2013

eguisheim

L'Alsace Mai 2013 : Harmonies franco-allemande à la collégiale

Les Petits chanteurs de Saint-André poursuivent leur partenariat avec un chœur renommé de Wuppertal

La collégiale Saint-Martin de Colmar à reçu, le soir de l’Ascension, le Knabenchor Wuppertaler Kurrende, pour un concert d’une exceptionnelle qualité. En 1998 et 2006, cet ensemble a été élu premier meilleur chœur de garçon d’Allemangne.

Ce chœur est composé de chanteurs de 9 à 20 ans et d’un groupe de voix d’hommes. Crée en 1924, il entretient des liens d’amitiés avec les Petits chanteurs de Saint-André de Colmar, qui se sont chargés de l’hébergement des choristes allemands dans les familles colmariennes. En 2012, la chorale de Saint-André donnait un concert à Wuppertal, ville situé au nord de Cologne, en revenant d’une tournée en Scandinavie.

La Présidente des Petits chanteurs de Saint-André, Fabienne Abraham, a eu la grande joie de saluer un nombreux public et a adressé un salut amical à la chorale allemande dirigée par Dieterich Modersohn.

Après une série de chants profanes, les deux chœurs de Colmar et Wuppertal se sont réunis pour chanter la grande œuvre de J.S. Bach. Jésus que ma joie demeure, Jesus bleibt meine Freude. Une apothéose réussie pour une belle soirée musicale, ovationnée par un public chaleureux et comblé.

Roger Struss


DNA 19 décembre 2012 : MASEVAUX Eglise Saint-Martin, Magie de Noël

Si la fête de Noël s’est donnée une image quelque peu sentimentaliste, voire mièvre depuis les cantiques populaires des XVIIe et XVIIIe siècles, le concert donné à l’occasion du deuxième dimanche de l’avent à Masevaux par les Petits Chanteurs de Saint-André de Colmar a été l’occasion pour le grand public de redécouvrir son essence profonde.

Le détail du programme dépasserait notre compte rendu, il réunissait une multitude de pièces issues de répertoires différents : les incontournables noëls traditionnels (le célèbre Il est né le divin enfant), des gospels d’où émergent Jingle Bells et deux pièces du répertoire, le motet Herr, nun lässest du de Mendelssohn et l’émouvant Cantique de Racine de Fauré.

Guillaume Burgmeier à la tête de ses cinquante choristes fait assurément un travail remarquable. Dès le premier motet, l’effectif sonne pleinement. On apprécie les effets de dynamique parfaitement réalisés, l’impeccable articulation et l’efficacité rythmique. Tous ces noëls, d’origine française, allemande ou américaine sont bien intégrés dans la pratique vocale et stylistique des Petits Chanteurs de Saint-André.

Ces merveilleuses voix se sont mises au service d’un répertoire riche et varié. Si l’on excepte Mendelssohn et Fauré, il s’agit essentiellement de pièces très courtes, la plupart d’inspiration populaire. A signaler quelques belles harmonisations, en particulier celles du regretté compositeur alsacien, Bernard Lienhardt, réalisées avec un goût et un savoir-faire au service des interprètes. Si bien que cette heure musicale a été vécue dans le ravissement et la sérénité.

Difficile de concevoir un concert à Masevaux sans l’orgue. Dans ses accompagnements, Jean-Louis Thomas était un partenaire attentif aux moindres intentions du chef. Il s’est également distingué dans le célèbre Noël en sol majeur de Daquin ainsi que dans les chorals pour le temps de Noël de Krebs et de Bach. Des pages délicieuses, registrées avec goût et en parfaite harmonie avec les œuvres vocales.

Un concert de Noël est l’occasion de faire participer le public. N’est-il pas émouvant lorsque la foule s’associe à ces enfants pour chanter Les Anges dans nos Campagnes ou Stille Nacht ? Certaines personnes avaient les larmes aux yeux, c’est là toute la magie et l’émotion de la fête de Noël lorsqu’elle est célébrée avec ferveur.

J.-M. BOTTON



Alsace 8 juin 2012 : Chorale 25 ans de petits chanteurs de Saint André à la collégiale

Sous les voûtes de la collégiale Saint Martin, les Petits chanteurs de Saint André ont marqué leurs 25 ans d’existence par un grand concert de gala. Le succès a été total, dimanche. Avec la complicité des voix de l’Atelier Vocal d’Alsace sous la direction de Catherine Fender, les petits chanteurs, avec leur chef Guillaume Burgmeier, ont présenté un programme qui mérite des éloges. Pour ce moment musical exceptionnel, des centaines d’auditeurs, parents et amis sont venus pour les entendre et les applaudir.

Les Petits chanteurs de Saint André sont l’illustration quotidienne de la jeunesse pleine d’enthousiasme, de joie et d’amitié.

Le frère Olivier Glaize, fondateur des petits chanteurs raconte qu’il est « difficile d’oublier la première répétition, un jour de septembre 1987. Ils étaient douze, puis onze volontaires qui se sont embarqués dans l’aventure. Il s’agit bien d’une aventure humaine. Ce qu’il y a de magique dans le chant choral, c’est l’esprit d’équipe qui y règne : ensemble, il faut arriver à un beau résultat. Ensemble il faut bâtir, le temps d’un concert une cathédrale sonore. »

Le fondateur a remercié Guillaume Burgmeier « d’avoir permis à ce chœur d’enfants de poursuivre son aventure, d’y avoir apporté [sa] touche propre », ainsi que Fabienne Abraham, présidente, « tous les parents qui depuis le début se sont dévoués pour toutes les taches d’organisation » ainsi que les directeurs de Saint André Joseph Blum, Jean Marc Kusnir, et, aujourd’hui, Vivien Joby, « qui ont toujours soutenu les activités du chœur. »

Le moment de la « prière des Petits chanteurs de Saint André », chantée avec la participation d’anciens, a été émouvant.

Tous se sont ensuite réunis au collège autour d’un verre de l’amitié, et bon nombre de souvenirs ont été évoqués, souvenirs des 25 années de petits chanteurs de Saint André.

Roger Struss



DNA 28 novembre 2012 : Concert de l’Avent

Le ravissement a saisi le public venu écouter les Petits Chanteurs de Saint-André de Colmar lors de leur concert donné dimanche soir en l’église Sainte-Afre de Riedisheim.

Au milieu du chœur se tenait une chorale angélique qui chantait avec enthousiasme des chants de Noël devant un public ravi. Guillaume Burgmeier, directeur musical, sait pousser ses Petits Chanteurs à l’extase.

[…] Le succès était bien présent à la fin de la prestation. Le public a réservé aux choristes un tonnerre d’applaudissements..



Alsace, 20 décembre 2011: L’avent des petits chanteurs de Saint-André

La manécanterie des petits chanteurs de Saint-André à donné un merveilleux récital à l’église Notre-Dame de l’Assomption de Bergheim. Fondée en 1987, elle regroupe une cinquantaine de jeunes chanteurs, de 7 à 25 ans. Depuis vingt-cinq ans, ce sont 350 jeunes choristes qui se sont succédé au fil des ans.

La chorale a beaucoup voyagé. Dans pratiquement toute l’Europe jusqu’en Russie, aux USA, au Canada, plus de 20 nations où ils ont été invités pour leur maîtrise du chant choral. Leurs prochains déplacements seront pour la Norvège et la Suède en 2012.

Parallèlement, ils accueillent chaque année trois chorales venues de tous les horizons. Pour ce récital de l’avent à Bergheim, ils ont interprété, sous la direction de Guillaume Burgmeier, accompagnés à l’orgue par Jean-Louis Thomas, des chants religieux, classiques, populaires, des cantiques ou mélodies du monde, aussi bien syriennes qu’africaines ou des régions de France. Très applaudis par une assistance qui emplissait l’église, ils se sont soumis de bonne grâce au rappel, bissant pour le plaisir des auditeurs Go tell it on the mountains.



DNA, 7 décembre 2011 : La Beauté des Voix

[…]Pour le premier week-end des Féeries de Noël, les amateurs de chant choral étaient conviés, dimanche à un très beau concert donné par la Manécanterie des petits chanteurs de Saint- André de Colmar, en l’église St-Martin de Ensisheim. Sous la direction de Guillaume Burgmeier, depuis 8 ans chef de choeur, l’ensemble fort d’une cinquantaine de choristes tous masculins âgés de 7 à 22 ans, a enchanté l’auditoire en interprétant un répertoire varié allant de la musique sacrée à des Noëls populaires en passant par le Gospel. D’ailleurs, la séquence Gospel avec une gestuelle tout à fait appropriée a séduit le public venu nombreux apprécier la polyphonie de ces voix juvéniles. […]



Alsace, 15 Novembre 2011 : Petits Chanteurs de Saint-André pour La Manne

La manécanterie des Petits Chanteurs de Saint-André s'est produite à l'occasion des 25 ans de La Manne, dimanche soir à l'église Saint-Léon.

L'église de la rue d'Ostheim pourtant fort vaste, affichait presque complet, tant est grande la réputation de cet ensemble fondé en 1987. Forte d'une cinquantaine de choristes âgé de 7 à 25 ans, la manécanterie se produit régulièrement en tournées à travers l'Europe voire Outre-Atlantique aux Etats-Unis et au Canada.

Sous la direction attentive et exigeante de Guillaume Burgmeier, la première partie a été consacrée à des chants sacrés écrits par de grands compositeurs classiques comme Mozart, Mendelssohn, Tchaïkovsky ou Rachmaninov. Puis, après la collecte des dons en faveur des actions de La Manne, place au gospel avec des chants africains et les grands standars de ce genre musical dont "Clap your hands" composé par George Gershwin et l'incontournable "Rock my soul" de Kitty Shaw.



ALSACE, 12 Avril 2011 : Des accents angéliques à l'église de l’Emm

Lors de leur concert pascal donné dimanche à Metzeral, les Petits Chanteurs de Saint-André de Colmar ont montré l’étendue de leur talent, entre classique et gospel.

Le concert pascal organisé par les Amis de l’Emm de Metzeral-Sondernach, à donné lieu à la haute prestation des Petits Chanteurs de Saint-André de Colmar. C’était l’occasion d’appréhender une grande aventure artistique et humaine sous la férule de Guillaume Burgmeier, transcendant dans son rôle de directeur de chœur, sachant, avec un talent à chaque fois renouvelé, transmettre à ses petits protégés la passion du chant choral.

41 choristes de 7 à 25 ans étaient présents pour un programme sur deux registres différents : le premier dans le domaine classique et sacré sur des extraits de compositeurs célèbres, Mozart, Fauré, Mendelssohn… mais avec une mise en bouche de Ciacona en mi mineur de Buxtehude, interprété à l’orgue par Jean-Louis Thomas. Une excellente prestance du groupe dans un registre liturgique difficile.

La seconde affiche présentait des chants africains avec une forte connotation de style gospel. Cette dernière semblait manifestement avoir la faveur du public avec des rythmes gais et entraînants, dans un anglais d’une grande concision, et propulsés avec enthousiasme par leur corps chaloupés. Guillaume Burgmeier, lui-même, avec une voix agile et véloce, dans un court solo, a montré toute l’étendue de son talent.

On peut dire que les choristes ont enchanté le public grâce à la polyphonie de ces voies juvéniles dans une savante simplicité, mais d’une qualité exceptionnelle tant au niveau du sérieux des exécutants que de l’émotion transmise… un fabuleux moment musical.

Né en 1982, Guillaume Burgmeier intègre les Petits Chanteurs de Saint-André de Colmar en 1993. Il prend successivement diverses responsabilités au sein du chœur dont la direction musicale lui est confiée en septembre 2004.



DNA, 30 novembre 2010 : Un final en beauté

Pour le dernier concert du festival de chant choral, dimanche, les amis du clocher vrillé de Niedermorschwihr sont parvenus à remplir l'église Saint-Gall au-delà de toute espérance. Force est de reconnaître que les Petits chanteurs de Saint-André ont terminé le cycle en beauté, gratifiant le répertoire de l'inaccoutumée fraîcheur des voix d'enfants. La Manécanterie de Colmar (étymologiquement « chanter tôt ») était constituée ce soir-là de 48 garçons âgés de 7 à 25 ans, deux tiers de sopranos, des altos, des basses et une petite brochette de ténors, qui débutèrent par le cantique de Jean Racine de Gabriel Fauré sous la direction de Guillaume Burgmeier, avec Jean-Louis Thomas au clavier.

Une ébauche de comédie musicale

Et la première partie mêla d'autres compositions classiques du Belge François Auguste Gevaert et deux transfuges de choeurs d'enfants, Jehan Revert et l'Alsacien Bernard Lienhardt, aux noëls de la traditions déclinant en canon le « Divin enfant » pour s'achever sur une composition nettement plus swing de Don Besig, à point pour annoncer la seconde partie.

Quatre chants africains rythmés par un tambourin préludaient aux volutes généreuses de l'orgue de Keith Hampton, voie royale pour le morceau suivant : le Clap yo' hands de l'inimitable George Gershwin donna au public l'occasion d'apprécier l'excellence de l'enseignement dispensé aux Petits Chanteurs. Outre une très convaincante maîtrise de la langue anglaise, les jeunes garçons donnèrent un aperçu de leurs capacités gestuelles dans une ébauche de comédie musicale, emboîtant le pas d'un Sinatra à Brodway, enchaînant avec un Ken Burton aussi spectaculaire, avant de revenir au tempo plus calme du blues avec des cantiques de Moses Hogan et Martin Alfsen.

Choeur et nef à l'unisson

Mais le ton était donné sous les voûtes et c'est un Rock-a my soul qui les fit vibrer avant le final sous forme de slogan publicitaire yankee, incontournable et sacré : Try Jesus. Le bis était attendu et Guillaume Burgmeier le transcrivit d'une façon originale en reprenant le Give us peace d'Alfsen et en offrant son message au public à condition qu'il le reprenne avec les Petits Chanteurs, réalisant ainsi l'unisson du choeur et de la nef de Saint-Gall.




ALSACE, 18 juin 2010 : Des moments de grâce

L’église Saint-Joseph était comble dimanche après-midi pour un concert gospel-jazz offert par les Petits Chanteurs de Saint-André. La manécanterie présentait un nouveau répertoire lié à la sortie du CD « Clap your Hands ! ».

Depuis début février, les choristes ont vécu une aventure musicale exceptionnelle, des rencontres passionnantes. Ils ont travaillé avec des musiciens professionnels, eu l’exigence de poursuivre sans cesse le travail pour dépasser leurs limites, se sont adaptés, remis en question, nourris de la richesse des autres artistes. C’est tout un cheminement pédagogique qui s’est retrouvé dans ce concert et sur le CD.

Les Petits Chanteurs ont rencontré Cécile Solin, et le trio composé de Florent Nisse à la contrebasse, Charles Clayette à la batterie et David Bressat au piano. Avec eux ils ont progressé et se sont fait plaisir. Des spirituals exprimant la douleur des esclaves noirs dans les champs de coton aux gospels modernes mêlant la chaleur des voix aux rythmes endiablés des musiciens, les choristes sont sortis des sentiers battus pour proposer un moment musical novateur composé de pièces brillantes et inventives.

Les musiciens, notamment le batteur, ont apporté beaucoup d’énergie aux chanteurs. A la tête des choristes, un musicien sensible et un chef extrêmement précis, Guillaume Burgmeier, qui transmet sa passion du chant choral aux jeunes et les amène à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Chœur, soliste, trio. Trois pôles, trois rôles qui se sont affirmés sans contrainte car le gospel est une musique de liberté ou chacun trouve sa place.

Cécile Solin a séduit par son timbre chaleureux, son tempérament et sa musicalité. Sa présence scénique et son identité musicale, son don pour l’improvisation et sa voix brillante ont trouvé tout naturellement leur place dans le répertoire gospel interprété avec les Petits Chanteurs.

Choristes et musiciens ont fait découvrir et partager leur passion pour le gospel, ils ont conquis le public qui n’a pas ménagé ses applaudissements.




DNA, 16 mai 2010 : L’énergie du Gospel

Au mois de février, les Petits Chanteurs de Saint-André ont enregistré un CD de gospels. Ils en dévoileront le contenu lors du concert du 13 juin à l’église Saint-Joseph.

Depuis leur création en 1987, les Petits Chanteurs de Saint-André ont enregistré sept CD, deux sous la direction de Guillaume Burgmeier, leur directeur musical. Le dernier, en 2007 comportait des airs de Noël. Cette fois-ci, le choeur de garçons innove avec un disque exclusivement dédié au gospel. L’enregistrement, confié au studio Christal à Illhaeusern, s’est déroulé du 8 au 11 février au collège Saint-André. La manécanterie a apporté un soin particulier à la réalisation du CD. « Nous avons travaillé avec des musiciens, des ingénieurs du son. Nous avons loué du matériel à l’Agence culturelle d’Alsace. Pour les jeunes, c’était un travail exigeant et un apprentissage de la patience », commente Guillaume Burgmeier.

Avec le trio David Bressat

C’est le trio lyonnais David Bressat qui a mis son professionnalisme au service des choristes. L’un de ses membres n’est autre que Florent Nisse, ancien Petit Chanteur de Saint-André et contrebassiste. Le musicien a mené de front des études d’ingénieur et de musique pour finalement se consacrer à cette dernière dans la classe de jazz au Conservatoire National Supérieur de Musique à Paris. Le pianiste David Bressat et le batteur Charles Clayette complètent le trio.

Cécile Foltzer-Lenuzza, professeur de chant, a participé au CD. Pour le lancement du CD, gravé à 3000 exemplaires, le choeur colmarien donnera un grand concert public le 13 juin à l’église Saint-Joseph. Comme pour l’enregistrement, les 45 choristes seront entourés des musiciens du trio David Bressat. Cécile Solin, chanteuse de jazz-gospel remplacera Cécile Foltzer-Lenuzza indisponible ce jour-là.

« Clap your hands ! »

Le CD de gospels intitulé « Clap your hands ! » comporte 16 titres comme « Praise his holy name ! », «O magnify the Lord» ou encore « Rock my soul ! ». « Des rythmes plus dynamiques alternent avec des ballades. Il y a des plages d’improvisation. C’était un apprentissage intéressant pour les chanteurs. Les musiciens, notamment le batteur, ont apporté beaucoup d’énergie aux chanteurs », commente le chef de choeur. Consacrer tout un album à la musique religieuse des Noirs d’Amérique du Nord, s’inscrit dans les objectifs de l’ensemble colmarien : varier les styles et aborder tous les répertoires. En l’espace d’une année, le choeur a chanté le Requiem de Fauré avec orchestre, de la musique ancienne, des airs liturgiques...

Agnès Muller


DNA, 13 mai 2010 : Petits chanteurs à l'abbatiale

La manécanterie des Petits Chanteurs de Saint-André de Colmar, dirigée par Guillaume Burgmeier, a ouvert les Heures musicales 2010 d'Ebersmunster.

Les 40 jeunes choristes haut-rhinois ont conquis leur public d'emblée, par un extrait des Petits concerts spirituels de Heinrich Schütz. Et c'est du fond de l'église baroque qu'ils ont fait résonner trois autres Lieder sacrés de Felix Mendelssohn - une heureuse façon de marier l'acoustique de l'orgue, tenu par Jean-Louis Thomas, de l'alto Nathalie Schneider et de leurs voix cristallines.

De très riches contrastes
Bonheur à l'état pur, tout au long de ce concert, qu'il s'agisse de Ubi caritas et du Notre Père de Maurice Duruflé, recueillis et priants, de Notre prière de Jehan Revert, aux sonorités gratifiantes, du Cantique de Jean Racine de Gabriel Fauré, où Jean-Louis Thomas a brillé par son talent dans les interludes, de l'Ave Verum de Mozart ou de An Irish Blessing, donné en bis, et dont les paroles ont touché l'auditoire.


ALSACE, 11 mai 2010 : La belle aventure des Petits Chanteurs de Saint-André

« L’important, c’est que les enfants s’épanouissent en chantant » s’exclame Guillaume Burgmeier, professeur d’éducation musicale au Collège Saint-André à Colmar et directeur musical des Petits Chanteurs de Saint-André depuis septembre 2004. Dimanche 13 juin à 17h, l’église Saint-Joseph accueillera les Petits Chanteurs. Ils présenteront leur tout dernier CD de gospel pour ce concert donné avec le Trio de jazz David Bressat et la chanteuse Cécile Solin.

Un répertoire dynamique et vivant. Enregistré sur une durée de quatre jours en février en présence de musiciens professionnels, ce CD intitulé « Clap your Hands ! » met en avant le professionnalisme et les voix de ces Petits Chanteurs et de l’équipe qui les entoure. « D’habitude, les chœurs d’enfants ne sont pas associés à des musiciens de jazz, c’est une démarche originale », explique Guillaume Burgmeier.

[…] Les Petits Chanteurs de Saint-André, ou quand la réalisation de soi passe par le chant.
Olivia Schreck



ALSACE, 16 mars 2010 : Beblenheim, un premier Festival de Printemps réussi

Une première édition du festival sur laquelle le rideau est tombé, dimanche en soirée, au terme du concert proposé par la Manécanterie des Petits Chanteurs de Saint-André qui, sous la direction de Guillaume Burgmeier, ont régalé le public qui avait rempli l’église protestante jusqu’à la dernière place.



DNA, 16 octobre 2009 : Les Petits Chanteurs de Saint-André en concert

C'est au bénéfice de l'association « Amitiés Autisme » que les Petits chanteurs de Saint André ont donné leur traditionnel concert humanitaire, ce dimanche 11 octobre.[...]
Les Petits chanteurs de Saint-André ont surpris et charmé leur public.[...]



DNA, 10 juin 2009 : Les choristes sèment la «joie et la paix»

Neuf mois de travail, de rigueur et de discipline pour préparer ce nouveau concert - qui attire toujours autant de monde - malgré les élections européennes, les élus locaux avaient tenu à honorer ces jeunes gens de 8 à 20 ans. Dans la foule, on pouvait reconnaître bon nombre de membres de chorales de la région, de chefs et professeurs d'établissements amis, mais également les parents des choristes. Une manière fort agréable de clôturer la journée dédiée aux mamans.
Inutile de présenter les Petits chanteurs de Saint-André de Colmar que dirige Guillaume Burgmeier, les voix cristallines des choristes ont enchanté l'Allemagne, l'Autriche, l'Espagne, la Hongrie... Ils participent aux grandes manifestations culturelles dans le monde entier. « Le Petit chanteur de Saint-André sème autour de lui joie et paix par son chant et dans la vie de tous les jours ».
Au programme du concert 2009, l'Allemagne baroque et romantique à travers des oeuvres d'Heinrich Schütz (1585-1672), puis en seconde partie du programme des chants africains... De l'Afrique au gospel.
Les Petits chanteurs de Saint-André étaient accompagnés par les élèves de la classe de chant du Conservatoire de Colmar.



DNA, 23 novembre 2008 : Voix Cristallines

A la mi-temps de la semaine culturelle d'Ingersheim, les petits chanteurs de Saint-André, sous la direction de Guillaume Burgmeier, ont donné un très beau concert vendredi soir en l'église Saint Barthélemy.
Le public, très nombreux accueilli par le maire Gérard Cronenberger, a vécu un moment de bonheur. Du fond de l'église en avançant vers le choeur, la quarantaine de garçons, avec leurs voix cristallines, ont tout d'abord chanté des musiques sacrées de leur répertoire habituel. La deuxième partie était réservée aux chants québécois, de Jean-Baptiste Labelle, Gilles Vigneault et Jean Lapointe, en souvenir d'un voyage que les petits chanteurs avaient effectué en août 2007. La troisième partie était consacrée aux gospels africains, très rythmés et là aussi interprétés avec bonheur. […]
Pour terminer le concert, c'est en chanson que les petits chanteurs sont retournés au fond de l'église, comme ils étaient venus. Sous les applaudissements chaleureux du public ému.



DNA, 15 octobre 2008 : Un choeur plein d'Espoir

Pour fêter les 35 ans de l'association Espoir de Colmar, les Petits Chanteurs de Saint-André ont offert un vibrant concert aux auditeurs en la collégiale Saint-Martin, dimanche soir.
Les deux organismes, chacun désireux d'élargir l'horizon de la gaieté à sa manière, étaient faits pour se rencontrer. L'aide locale et la chorale se sont ainsi donné rendez-vous au sein d'un lieu fort en symbole, afin de fêter en musique cet heureux anniversaire. « Après 35 ans passés à la périphérie de la ville, nous voilà en son centre ce soir », a d'ailleurs signalé avec humour le président d'Espoir, Bernard Rodenstein. « A l'heure de la crise, où l'on vit ou redécouvre ce qu'est la misère et la pauvreté, quel meilleur remède que de rassembler les forces de la solidarité et de la joie ? » a-t-il ajouté. Les chanteurs, de 7 à 25 ans, issus des différents établissements scolaires de Colmar, se sont ensuite installés au centre du choeur, sous les chauds applaudissements d'un public fourni. Et pour cause : après avoir fait découvrir la richesse de leur répertoire à plus de 19 pays, dont les Etats-Unis et le Canada, la réputation des jeunes choristes les précède.
Leur spectacle, composé de chants liturgiques traditionnels et d'oeuvres gospel, a assurément rassasié les auditeurs. Les voix d'ange ont exploré les sentiers balisés par Josef Rheinberger, Maurice Durufle ou encore Karl Jenkins au gré d'une intransigeante justesse. Le Pie Jesu composé par Gabriel Faure a notamment offert à l'assemblée l'éblouissante prestation d'un jeune choriste, à la voix insondable de clarté. Le choeur à l'abondant coeur s'est emparé, dans une seconde partie, de chants africains débordants d'énergie. Plusieurs oeuvres reconnues de gospel, comme Praise his holy name ont aussi fait résonner le lyrisme des jeunes interprètes. Et si la durable popularité du film Les Choristes reste un atout pour les Petits Chanteurs, c'est de loin leur propre talent qui séduit continuellement le public. Pour preuve, une nouvelle tournée, cette fois en république Tchèque, est prévue courant 2009.



La Manche Libre, 25 juillet 2008 : La Grâce des Petits Chanteurs de Colmar

De leur tournée 2008 qui les a conduits à Bruxelles, Amsterdam et Rotterdam, Les Petits Chanteurs de Saint-André de Colmar étaient les hôtes du Comité d'Action Culturelle, jeudi soir. Affichant complet, toutes les places de l'église Notre-Dame étaient réservées pour ce brillant concert offert par les cinquante jeunes choristes alsaciens sous la direction attentive et méticuleuse de Guillaume Burgmeier.[...]



Ouest France, 21 juillet 2008 : Les Petits Chanteurs de Saint-André de Colmar

Samedi soir, invités par les Amis de l'Orgue, les Petits Chanteurs de Saint-André de Colmar ont rencontré le public carentais à l'église notre-Dame. Un répertoire très éclectique qui a enchanté l'assistance qui n'a pas ménagé ses applaudissements.



Siegener Zeitung, 8 juillet 2008 : Kleine Sänger ganz gross

Knabenchor aus dem Elsass verzauberte Publikum in der Kreuzkirche vom ersten bis zum letzten Ton.

sib–Chapeau! Eine äußerst gelungene Eröffnungsveranstaltung: Die Arbeitsgemeinschaft der Ev. Chöre und die Stadt Kreuztal bewiesen mit der Präsentation des Elsässer Knabenchores Les Petits Chanteurs de Saint André de Colmar erneut eine geschickte und treffsichere Auswahl, was nicht wirklich erstaunt, denn die Veranstalter sind gut in der Übung: Immerhin gibt es die Sommerkonzerte jetzt schon in ihrer 19. Auflage. Seinem hervorragenden Ruf wurde das Festival mit diesem Auftakt einmal mehr gerecht.

Der Chor wurde 1987 gegründet. Es singen Jungen und Männer zwischen sieben und 21 Jahren, sie stammen aus Colmar und Umgebung. Chorleiter ist seit 2004 Guillaume Burgmeier. Sein Feuer und Temperament, seine flammende Liebe zur Musik versucht er in den Übungsstunden und Chorkonzerten an die ihm anvertrauten jungen Menschen weiterzugeben, und ein großer Teil dieses Enthusiasmus wurde für die Besucher in der Kreuzkirche spürbar.

Überaus professionell und dynamisch, ohne dabei den Spaß an der Musik vermissen zu lassen, präsentierten die 45 Sänger ihr kurzweiliges Repertoire, das von Gregorianik über die Klassik bis hin zu Gospels und Spirituals reicht. Vom ersten bis zum letzten Takt fesselten sie die Aufmerksamkeit des Publikums, konnten als konzentriert agierender Klangkörper mit opulent angelegten Chorälen ebenso versiert zur Tat schreiten wie mit feurigen, rhythmusbetonten Kurzstücken.

Am Anfang des Vortragsblocks mit sakralen Arrangements standen mit «O crux ave» und «In manus tuas, pater» eher verhaltenere Klänge, die den Zuhörern die Möglichkeit zur inneren Einkehr, zum Innehalten boten. Unglaubliche Brillanz, dargebracht in Gestalt eines glasklaren, jubelnden «Gloria» von Knut Nystedt, entfalteten die jungen Sänger dann in einem rauschhaft schönen Vortrag. Zwei Fassungen des «Pie Jesu», einmal mit Chorbegleitung und einmal ohne, sang einer der diversen Solisten des Chors mit großer Präzision.

«Libera me» entfaltete in seiner Opulenz eine große Wucht, eine stimmgewaltige Welle sozusagen, deren Kraft man sich schwerlich entziehen konnte. Nach dem gefühlvollen «Notre père» (Vater unser) vertonten «Die kleinen Sänger», was Les Petits Chanteurs übersetzt bedeutet, auf sehr eindringliche und sehr gut verständliche Weise das «Abendlied» von Josef Rheinberger. Das prachtvolle «Tu es Petrus» führten die Jungen ebenso sauber und hingebungsvoll aus wie das kontrastscharfe «Cantantibus Organis». Wie mag das wohl in Notre Dame in Paris oder in der Basilika San Pietro in Rom geklungen haben? Dort ist der Chor nämlich neben vielen weiteren Veranstaltungsorten auch schon aufgetreten.

Zwar hatte auch der zweite Programmteil ausschließlich religiöse Musik zum Inhalt, dabei ging es aber deutlich lockerer und frisch von der Leber weg zu, teils mit Klatscheinlagen der Chorsänger, teils mit kleinen, szenischen Bewegungen. Auch wenn es für die jüngsten Sänger schon allmählich ziemlich spät wurde, blieben sie aufmerksam und erfreuten zusammen mit ihren größeren Sangesbrüdern ein ums andere Mal die Zuhörer, brachten mit «Give us peace» Sonne in die Seelen und Harmonie in die Herzen.

Frisch und frohgemut sangen sie sich durch «Praise His Holy Name» oder «Ipharadisi». Nach «Ain’t Got Time To Die» und einer Kurzlesung von Pfarrer Karsten Kinkelbur ging es mit dem unwiderstehlich perkussiven «If You’re Happy» weiter und auch «Every Time I Feel The Spirit» und «Rock-a My Soul» verfehlten ihre höchst erfreuliche Wirkung auf die Besucher – einige davon die Gastgeber der Chorsänger – in der Kirche nicht. Keine Frage, Hans-Werner Gerlach vom Vorstand der ArGe-Chöre und der neue Kulturamtsleiter Holger Glasmachers haben am Anfang nicht zu viel versprochen.

Am 17. Juli präsentieren die Kreuztaler Sommerkonzerte mit Prof. Pan Bogdan den «Paganini der Panflöte» ab 20 Uhr im Ev. Gemeindezentrum Kredenbach. Danach folgen noch drei weitere Konzerte in der Veranstaltungsreihe.



Alsace, 14 juin 2008 : Petits Chanteurs de Saint-André Sacrés Choristes !

«Musique sacrée» et «Sacrée musique» étaient les titres des deux parties du concert donné samedi soir à l’église des Dominicains par les Petits Chanteurs de Saint-André. Mais on peut aisément parler aussi de « sacrés choristes ». Ce chœur, fondé en 1987 et composé de 50 chanteurs, étonne par ses qualités vocales, mais aussi par le choix des œuvres et surtout par les choix judicieux de placements et déplacements au sein de cet admirable édifice, prêtant idéalement son acoustique au chant. On est agréablement surpris par les effets sonores obtenus selon le positionnement. Quel régal, lorsqu’on se trouve brusquement à moins d’un mètre d’une de ces voix angéliques qui ne semble chanter que pour vous. Quelle beauté que de voir cet ensemble si harmonieux magnifier le tableau de « La Vierge au buisson de roses » en chantant à ses pieds.

Musique sacrée

Vaste choix d’œuvres toutes chantées avec beaucoup de ferveur sous la direction sobre mais toujours précise de Guillaume Burgmeier. Il faut noter la volonté de sortir du répertoire dit « classique » en faisant découvrir des compositions de Maurice Duruflé, Gabriel Fauré et surtout un extrait de l’oeuvre de Bernard Lienhardt, présent ce soir, créée en avril par 400 choristes à la Collégiale Saint-Martin.

Sacrée musique

Changement radical de style musical après l’entracte, mais toujours musique religieuse, puisque comme le souligne le chef de chœur, les gospels sont des chants de ferveur. Airs connus, entraînants, swings des jeunes, frappe des pieds, poussent les spectateurs à participer à cet enthousiasme en tapant des mains. Dans cette partie, la manécanterie excelle tout autant et l’on pourrait se croire dans une église des USA. Les voix profondes des plus grands font penser aux grandes voix « Noires » que le chœur souligne à la perfection.
Nul étonnement lorsque l’on apprend que cet ensemble se produit régulièrement en tournée. En Belgique et aux Pays-Bas cet été, à Berlin et en République Tchèque par après, ce groupe qui travaille 3h30 par semaine saura faire partager sa grande fraternité et démontrer qu’une école de chant est également une école de vie.

Jean-Louis Lichtenauer



DNA, 9 juin 2008 : De la voix et du coeur

[...] Il ressort de cet apprentissage une cohésion et un plaisir à chanter ensemble réellement frappant qui semble pousser chacun de ces garçons à se surpasser et à donner le meilleur de ses possibilités vocales.[...]



DNA, 23 octobre 2007 : La Grâce des Petits Chanteurs

La pureté des voix de quarante jeunes âmes chantant à l'unisson est, à elle seule, source d'émotion. Le public est venu nombreux dimanche soir en l'église Ste-Marie à Colmar applaudir la prestation des Petits Chanteurs de St-André de Colmar.

[...] Ensemble ou en solos, ils ont éveillé la sensibilité de l'assistance avec l'Ave Verum de Gounod avant de lui offrir un moment de prière grâce au Notre Père de Maurice Durufle et au délicat Ave Maria de Marcel Dazin.

L'émotion était perceptible lorsqu'une voix et un piano s'élevèrent sur les premières notes du Pie Jesu de Karl Jenkins. Au recueillement intime des chants sacrés ont succédé la fraîcheur et la joie de l'enfance lors de chants gospel comme Praise his holy name ou I believe. Les petits chanteurs ont offert les recettes de ce concert à l'association Schizo-espoir qui accueille les familles concernées par la schizophrénie et soutient la recherche sur cette pathologie.



Alsace, 4 juin 2007 : Petits Enchanteurs à Saint-Martin

A l’occasion de leur vingtième anniversaire, les Petits Chanteurs de Saint-André avaient invité ce samedi le choeur de garçons de Mulhouse. Les deux chorales se sont équitablement partagé le temps du concert, avant de fusionner dans la dernière partie. L’ouverture est revenue au Choeur de Garçons de Mulhouse, dirigé par Jean-Michel Schmitt. Son ensemble s’est distingué par la chaleur de sa polyphonie dans la simplicité de l’hymne initial dû à Henry Carol. Mais il a su également restituer les chromatismes de Fauré dans un Benedictus empreint d’un profond recueillement.

Avec le motet « Ich harrete des Herrn » de Mendelssohn, c’est surtout la mélodie, simple mais chantée avec beaucoup de grâce et de délicatesse, que l’on a pu admirer. Les voix d’enfants, en solistes cette fois ont révélé leur fluidité aérienne dans le motet Tota puchra es, d’une grande sensibilité. Cette première partie s’est refermée sur un Jubilate Jazz brillant et enlevé.

Les Petits Chanteurs de Saint-André, sous la direction attentive et méticuleuse de Guillaume Burgmeier, ont séduit d’emblée leur nombreux public dans un Ave Verum de Gounod chanté a capella avec gravité et recueillement.

L’Hymne à la Vierge de Pierre Villette a témoigné pour sa part d’une remarquable habileté à maîtriser un contrepoint complexe, tout en préservant la clarté de l’expression encore accentuée par l’émergence de la voix soliste, qui s’est distinguée également dans l’Ave Maria de Saint-Saëns, d’une grande expressivité.
Et c’est avec un entrain juvénile plein d’élan et de dynamisme que s’est conclue cette partie, avec un Negro spiritual, un Gospel et un chant africain où l’on a particulièrement remarqué le travail rythmique effectué par Guillaume Burgmeier avec ses Petits Chanteurs.

Enfin dans une troisième partie, les deux manécanteries se sont jointes dans des hymnes d’une saisissante grandeur, qui cependant a su rester claire et limpide, même dans la jubilation, et où les solistes des deux ensembles ont conjugué leurs talents. Ferveur sereine et allègre communion ont ainsi traversé ce concert fort acclamé.

Jacques Weil



Alsace, 13 mai 2007 : Des voix cristallines ont résonné à l’église

Les 50 Petits chanteurs de Saint-André de Colmar, ensemble présidé par Gilles Lallemand, ont donné un concert dimanche 13 mai à l’église protestante de Metzéral. Leurs voix cristallines ont ému et enchanté les spectateurs présents dans un registre de musique sacrée et de negro spirituals.
Ils ont de 7 à 25 ans et forment un ensemble parfaitement homogène et son talentueux : à l’évidence, le résultat d’un travail de longue haleine. Leur formation musicale et vocale est assurée par Guillaume Burgmeier, jeune directeur de choeur de 24 ans, qui a su donner une impulsion forte à cette manécanterie qui va fêter, le 2 juin prochain, son 20e anniversaire.
La tête dans les étoiles, l’esprit s’évade, se libère des soucis quotidiens pour ne laisser place qu’à la polyphonie de ces voix juvéniles. Les voix se dématérialisent, s’envolent et imprègnent l’assistance de leur pureté. Soudain, pas ou très peu d’accompagnement instrumental pour ces jeunes choristes dont les registres peuvent être à la fois délicats ou puissants ou bien encore légers à l’extrême, lorsque la voix d’un soliste prend son essor et renforce l’instant magique dont le répertoire sacré des XI Xe et XXe siècles, avec des compositeurs aussi variés que Gounod, Duruflé, Saint-Saëns…, était parfaitement adapté.
En deuxième partie, le répertoire negro spirituals. Un répertoire de chants africains particulièrement rythmés à l’aide de claquements de doigts et de mouvements de corps chaloupés a ravi toute l’église, celle-ci comble. Leur concert du 20e anniversaire aura lieu le samedi 2 juin, à la collégiale Saint-Martin de Colmar, en compagnie du choeur de garçons de Mulhouse. (Article : André THIRY)



DNA, 3 juin 2006 : Un grand moment musical

Le public de Wintzenheim a salué d’un tonnerre d’applaudissements le magnifique moment musical que venait de lui offrir le Choeur des Petits Chanteurs de St André de Colmar, samedi soir, en l’église St Laurent.
En près de deux heures de récital, accompagnés à l’orgue par Nicolas Wittner et à la trompette par Laurent Abraham, les jeunes garçons, sous la direction de Guillaume Burgmeier, avaient conquis leur public.
Dirigées de main de maître, les voix de jeunes choristes ont trouvé un bel écho dans le sanctuaire de St Laurent, au travers notamment d’oeuvres de Thomas Tallis, Christopher Tye, John Blow, Georg Friedric Haendel, John Rutter. Et puis résonnèrent des airs issus du répertoire africain et des negro-spirituals, dans lesquels les jeunes donnèrent le meilleur d’eux-mêmes. Le public a pu apprécié la qualité vocale de cet ensemble ainsi que les prestations remarquées des jeunes solistes.
L’auditoire a été captivé par l’étonnant mélange de vitalité et de ferveur religieuse des jeunes choristes. Chaleur authentique, communion avec le public et intensité émotive ont été les temps forts de ce concert, prélude à la grande tournée que le choeur va effectuer du 9 au 23 juillet dans le Sud de la France.



DNA, 1er avril 2006

La cinquantaine de choristes des Petits Chanteurs de Saint-André de Colmar ont investi la salle culturelle RiveRhin de Village-Neuf ce samedi. […] Une formation complète est assurée. Tout d’abord une formation vocale et musicale qui leur permet de suivre une partition, et leur apprend à utiliser leur voix. Une formation humaine qui invite les membres à prendre des initiatives et des responsabilités, et une formation spirituelle. […]
Les Petits Chanteurs de Saint-André, une formation complète et rigoureuse.
Denis Jacob



DNA, 21 mars 2006

C’est dans une église de Grussenheim bien remplie que les Petits Chanteurs de St André, une quarantaine au total, se sont produits dimanche soir, à 17h. Invités par la chorale Ste Cécile, les choristes sont revenus avec plaisir. Ils avaient donné un concert le 16 janvier 2005 en faveur des sinistrés du tsunami, en Asie. Grâce à eux, plus de trois mille euros avaient pu être recueillis.
Pour ce second rendez-vous, le programme était axé sur les œuvres de musique sacrée des compositeurs anglais, de la renaissance à nos jours. Quelques chants de ce prestigieux répertoire étaient accompagnés à l’orgue par Nicolas Wittner.
A l’entracte, Guillaume Burgmeier, le jeune chef de chœur de 23 ans, a présenté la manécanterie. «Les petits chanteurs ne sont pas des enfants différents des autres, a-t-il précisé, simplement, ils aiment chanter ensemble» Le concert s’est poursuivi avec des airs issus du répertoire africain ou des negro-spirituals très rythmés.


DNA, 22 décembre 2005

Ils étaient une soixantaine de jeunes choristes à avoir pris place dans le choeur de l'église pour un concert spirituel, sous la direction de Guillaume Burgmeier, avec Cyril Pallaud à l'orgue et Laurent Abraham à la trompette. La première partie du concert était vouée aux chants sacrés tel "If you love me", "Dulcis Jesu", "Jubilate Deo", "Cantate Domino". Pour la seconde partie, en ce dernier dimanche de l'Avent, ce sont les chants de Noël qui ont enchanté l'auditoire. "O men from the fields", "Il est né le divin enfant" ou encore "Angel Alleluias" ont été interprétés de façon divine. La troisième partie était composée de gospels et chants africains auxquels l'assemblée s'est jointe. Ce concert fut pour tout l'auditoire un très beau moment de paix et de joie en cette veille de Noël.


l'Alsace 7 mai 2001

Comme à leur habitude, les Petits Chanteurs de Saint-André de Colmar ont offert une brillante prestation samedi soir à l'église Saint-Barthélémy d'Ingersheim… Au fil des répétitions hebdomadaires, en groupe, tous les samedis, et des répétitions individuelles tout au long de la semaine, la chorale a hissé son niveau parmi les meilleures. Ces jeunes ont également une solide expérience grâce à de nombreux concerts donnés en France mais aussi à l'étranger… Samedi soir, le public a énormément apprécié les voix de ces jeunes gens qui ont magnifiquement interprété leur répertoire.


DNA 10 avril 2001

Le concert de musique sacrée donné samedi soir par la manécanterie des Petits Chanteurs de Saint-André de Colmar a été un incontestable succès. Ce concert à l'église d'Eguisheim invitait les mélomanes à entrer dans la période de Pâques…. Près de 200 personnes avaient pris place dans la nef, un auditoire captivé par l'étonnant mélange de vitalité et de ferveur religieuse des jeunes solistes aux voix célestes... Un concert très réussi et très applaudi par un public ravi.


ALSACE 10 JANVIER 1996

Une foule nombreuse a répondu à l'invitation des Petits Chanteurs de Saint-André de Colmar, qui donnaient un concert de Noël d'une qualité exceptionnelle à Herlisheim... Ces chanteurs, aux voix sublimes qui donnent au spectateur un frisson dans le dos, ont conquis le public et réussi à faire vibrer leurs cœurs...
Dominique CAJAR


ALSACE juin 1992

Fondée en 1987, la manécanterie des Petits Chanteurs de Saint-André de Colmar est bien placée sur l'échiquier des formations vocales de la région. A force de travail, ces jeunes garçons ont su se hisser au niveau des meilleurs... KANGUES


D.N.A. pages "Région" 6 juin 1991

Colmar a la chance méritée de compter deux chœurs de garçons aux conceptions fort différentes mais d'expression complémentaire; La Maîtrise qui pratique des méthodes de travail professionnelles, et les Petits Chanteurs de Saint-André, de caractère strictement amateur, mais ceci dans le meilleur sens du terme... Si l'on ajoute que les choristes en aube sont entrés dans l'église et l'ont quittée en procession chantée, qu'ils ont interprété un Ave Maria grégorien à partir des stalles du chœur et fait preuve, durant plus d'une heure de concert ininterrompu, d'une tenue remarquable, d'une application exemplaire, on comprendra la surprise émue du public et ses chaleureux applaudissements à l'issue d'un moment rare, d'une belle qualité musicale mais aussi d'une force spirituelle communicative. Le témoignage bien encourageant d'une jeunesse motivée, talentueuse, qui peut encore étonner heureusement.
J.L.



Archives de toutes les activités depuis la création du choeur

De nombreuses photos de concerts sont disponibles dans la rubrique photos.